Communiqué de presse

À Bordeaux, le mardi 29 novembre 2016.

C’est avec une immense joie que j’apprends le prononcé d’une pleine relaxe par la Cour d’appel de Bordeaux, dans le procès pour harcèlement moral par lequel j’étais visé.

Ces derniers mois ont été très difficiles, sali par des accusations outrancières, et je me félicite de voir la vérité éclater au terme de ce long combat judiciaire. En ce moment particulier, je pense également à mes proches, dont la délivrance sera aussi grande que la mienne.

Justice a été rendue et cela conforte la confiance que j’ai toujours accordée, et que je continuerai d’accorder, à la justice française.

Ludovic FREYGEFOND.